Après les chiens, les vers

 

En attendant les versRésumé ou deux chiens dans un jeu de quille

 

Période : entre l’été 1985 et l’automne 2010.

Lieux principaux : Auchel, Marles-les-Mines et Lapugnoy, trois communes du bassin minier du Nord de la France.

 

Virgile David Blacke n’est plus flic et Amélie Laribi a endossé sa veste de capitaine.

Ces deux-là ont travaillé ensemble. Ils se sont supportés. Ils ont sympathisé.

Alors qu’il essaye d’oublier Laribi, Blacke découvre un bouquet de roses sur le seuil de chez lui.

De son côté, Amélie Laribi se désespère: Auchel est-elle une ville maudite ? En effet, la Police vient de découvrir sur un ancien site industriel auchellois cinq cadavres : le massacre d’une famille entière, celle d’un « enfant du pays » qui rêvait de faire découvrir aux siens sa ville natale, quittée vingt-cinq ans plus tôt.

Au même moment, chez sa belle-mère, Lucien Jambier, un chômeur qui fréquente les chantiers pour voler les matériaux et les revendre au marché noir, voit son Grand Projet se réaliser : la bande de sa jeunesse – la bande à Lulu – va se reformer! Mais Bobonne, sa femme, le comprendra-t-elle ?

À Marles-les-Mines, le commissaire marlésien Hervé Jaroslaws se noie dans son passé. S’il avait agi autrement, le présent aurait-il été différent ?

Alors se joue un film commencé au milieu des années 80 et qui mettra en scène sept salopards : une prostituée, une teigne mal-aimée, un prêtre-clown, un motard en fauteuil roulant, un ex-dessoudeur de buraliste, un Polak mort-vivant et un recycleur de pieds nickelés…

De toutes les questions que ce méchant film soulèvera, une seule restera: Virgile David Blacke et Amélie Laribi sont-ils autre chose qu’un couple de chiens policiers dans un jeu de quilles ?

 

Personnages ou dans le vif des protagonistes

 

Virgile David Blacke

Fonction : ex-capitaine de police, enfermé chez lui, à l’abandon.
Signe particulier : il attend les vers devant les informations télévisuelles.
Autre : abandonné par sa génitrice et par son ancienne lieutenante Amélie Laribi.

Amélie Laribi

Fonction : nouvellement nommée capitaine de police au commissariat d’Auchel.
Signe particulier : « chienne policière à son maî-maître » d’après Blacke.
Autre : doute de ses compétences et de ses sentiments.

Gilbert Desforges

Fonction : Lieutenant de police auchellois d’après son grade, « boulet » de police d’après Blacke.
Signes particuliers : déteste sa capitaine pour ses origines et son sexe.
Autres : décomplexé et revanchard.

Alexis Picavette

Fonction : Agent de police d’Auchel, « boulet » de police d’après Blacke.
Signe particulier : anciennement le plus drôle du commissariat d’Auchel, à présent, aigri.
Autres : roux.

Hervé Jaroslaw

Fonction : Capitaine de police du commissariat de Marles-les-Mines.
Signe particulier : il était déjà présent dans le secteur durant les années 80.
Autres : rongé par la culpabilité.

René Guilbert

Fonction : pilier de comptoir.
Signes particuliers : porte également le surnom de Rantanplan.
Autre : malheureux comme un cocker.

Lucien Jambier

Fonction : recycle au marché noir les matériaux volés sur les chantiers.
Signes particuliers : a travaillé à Metaleurop.
Autre : aspire à reformer la bande de sa jeunesse.

 

Avant les vers, les chiens
ou la première enquête de Blacke et de Laribi

 

Virgile David Blacke et Amélie laribi ont déjà œuvré ensemble,
c’est en février et mars 2010 dans À minuit, les chiens cessent d’aboyer.

 

Voir les publications antérieures.

 

En attendant les vers – éditions du Riffle, coll. Riffle Noir – format poche, 357 pages – 10 €

À minuit, les chiens cessent d’aboyer – éditions du Riffle, coll. Riffle Noir – format poche, 299 pages – 10 €

Blog de la collection : rifflenoir.blogspot.fr