Historique des ateliers

 

Direction le collège Bracke-Desrousseaux de Vendin-le-Vieil à la rencontre des élèves de la 4e C. Avec Michaël Moslonka, les collégiens ont écrit un thriller et donné naissance au livre : « Retour à la réalité »

Lire le texte

 

Michaël Moslonka a rencontré régulièrement les élèves de 3e SEGPA et de 3e D du collège de Dainville (62) afin de les guider, pour les premiers, dans l’écriture d’une enquête policière ; pour les seconds, dans l’écriture d’une nouvelle de science fiction.

 

C’est auprès des élèves de de 4eC et de 4eF du Collège Albert Schweitzer de La Bassée (59) que Michaël Moslonka est intervenu.

Le but : faire écrire par les collégiens un conte moderne sur les thèmes des valeurs, de la ville et de la place de l’individu dans la société.

Après 52 heures d’écriture, c’est un livre de 168 pages qui a vu le jour. Un roman intitulé « Les enfants égarés ».

Lire le texte

 

Michaël Moslonka était au collège Paul Langevin de Sallaumines (62) où il a rencontré une classe d’élèves de 4e et une classe d’élèves de 3e.

Avec lui, les élèves de 4e ont appris comment écrire une nouvelle à suspense (genres : policier, polar et noir).

Quant aux élèves de 3e, ils ont écrit avec lui, le journal d’un Poilu. Ce qui a donné naissance au journal de Saturnin.

Lire le texte

 

Les élèves de deux écoles d’Auby (59) découvraient comment écrire une histoire à suspense et, plus précisément, une enquête d' »Ali et les bras cassés ».

À cette occasion, les enfants de l’école Marcel Pagnol ont réalisé une entrevue de Michaël Moslonka. Leur entrevue est à lire ICI

 

Quatre classe de primaire de la commune de Billy-Montigny (62) ont lu « Carlton Heston, Les chiffons du profit » et imaginé une autre fin à l’histoire, avant de rencontrer Michaël Moslonka et de lui poser des questions sur son livre.

 

Lors du salon du livre de Bapaume, les élèves de 4 écoles du secteur de Bapaume (62) découvraient comment écrire une histoire à suspense et, plus précisément, une enquête d' »Ali et les bras cassés » ou de Carlton Heston, le raton laveur détective privé.

 

Six enfants de la commune de Billy-Montigny et lecteurs de « Carlton Heston, Les chiffons du profit » découvraient avec Michaël Moslonka comment écrire une enquête historique de Carlton Heston, le célèbre raton laveur anglais détective privé.

 

Retour au collège Michelet de Lens (62) à la rencontre des élèves de la 6e B pour l’écriture d’un polar. Cet atelier d’écriture a donné naissance à la nouvelle « Meurtre au lac ».

Lire le texte

 

M.M. Faiseur d’histoires est revenu au Lycée d’Artois de Noeux-les-Mines (62) auprès des élèves de 1COM1. Au programme, l’écriture d’une nouvelle. Pour le genre, les élèves ont choisi une nouvelle d’horreur. Ce qui a donné naissance au livre « Un piège interminable »

Lire le texte

 

Michaël Moslonka intervenait auprès des patients de l’hôpital de jour Le Cap de Lens-Avion. Avec lui, ces patients ont écrit le polar « Peut-on voler le bonheur ? »

Un projet mené dans le cadre du polar de Lens.

Lire le texte

 

Michaël Moslonka et son confrère romancier, Philippe Masselot étaient avec les élèves de Seconde 2,3,7,10 et 11 suivant l’enseignement Littérature et Société au lycée Voltaire de Wingles (62). Ils les ont accompagnés dans l’écriture de leurs nouvelles. Les textes réalisés ont donné lieu à l’impression d’un recueil de nouvelles vendu au salon du polar de Lens (62) : « Les Crépuscules d’Arras ».

 

Michaël Moslonka était de retour au Centre Social d’Ostricourt pour intervenir auprès des personnes retraitées du groupe Ecriture-Mémoire. Cette année, le challenge était d’écrire un journal. Résultat ? Le n°0 de « Quoi d’neuf a vu ? » a vu le jour !

 

Michaël Moslonka a retrouvé les dames du Centre Social d’Ostricourt pour l’écriture du Tome 2 de Nouvelles Vies. À la fin de cette intense année d’écriture, c’est une véritable saga qui a été réalisée. Son titre : « Des destins… Des histoires… » Une saga imprimée en livre !

 

C’est un véritable challenge auquel ont participé les élèves de 4eD et de 4eE du Collège Albert Schweitzer de La Bassée avec leurs enseignantes, Muriel LEMAIRE, Sophie BRONGNIART et Stéphanie DESICY : écrire sur le thème du handicap et sur la manière dont les personnes ayant un handicap étaient traitées au Moyen-Âge, au XVIIe siècle, au XIXe siècle et pendant la seconde guerre Mondiale. Mais aussi à quoi ressemblerait le futur pour ces personnes.

Le résultat est une belle réussite : Un roman historique, d’aventure et d’anticipation intitulé « Handicapés, certes, mais pas que ! » Ce livre a été présenté et dédicacé lors du premier salon du livre du collège de La Bassée en juin 2017.

Texte à lire

 

C’est une famille, adhérente du Centre Social d’Ostricourt – Latifa, la maman, Youness et Mouad, ses enfants – que Michaël Moslonka a fait écrire. Le thème ? Le monde des adultes vu par les enfants, et inversement. Cela a donné naissance à un livre, « Un bonheur à retrouver », ainsi qu’à une exposition de tableaux. Tableaux réalisés avec l’artiste peintre René Solé et exposés dans son atelier, à Ostricourt, lors des Portes ouvertes des Ateliers d’Artistes 2017.

Texte à lire

 

C’est un conte que les élèves de 6eA du collège Bracke-Desrousseaux de Vendin-le-Vieil ont écrit avec Michaël Moslonka en ce début d’année 2017. Son titre ? « Un cœur pour un autre ».

Texte à lire

 

 

Ce sont les élèves de 4e 4 du collège David Marcelle de Billy-Montigny que Michaël Moslonka a fait écrire. Cet atelier d’écriture avait une contrainte : l’histoire devait tourner autour du thème et des dix mots de l’opération, lancée chaque année par l’éducation nationale « Dis-moi, dix mots » Les dits mots en question étaient : Avatar, Canular, Héberger, Émoticône, Favori/Favorite, Nomade, Fureteur/Fureteuse, Pirate, Nuage et Télésnober. Le thème étant Internet. Tout cela a donné naissance à une nouvelle policière intitulée : « Disparition Mystérieuse ». Une histoire imprimée en livre !

Texte à lire

 

 

Dans le cadre des Bouquinales d’Hazebrouck, Michaël Moslonka a rencontré, sur deux jours, toutes les classes de 6e du collège Saint-Jacques d’Hazebrouck pour un atelier d’écriture leur permettant d’approcher l’écriture d’une histoire.

Il a également rencontré des élèves de seconde, avec qui, il a parlé écriture d’une histoire policière.

Lien

  

 

C’est au collège Paul Langevin de Sallaumines que Michaël Moslonka est intervenu sur cette période. Tout d’abord avec des élèves de 4e qu’il a guidé dans l’écriture de leur nouvelle policière. Et, parallèlement, avec une classe d’élèves de 3e. Il les a fait écrire une histoire épistolaire dont le rédacteur n’est autre que John Arsenault, soldat canadien mort à Vimy le 9 avril 1917.

Lire le texte

 

Pour la troisième année consécutive, Michaël Moslonka était de retour au collège Michelet de Lens pour faire écrire les élèves de 6e B de madame Rabhi avec le soutien de monsieur Benoumeur, professeur-documentaliste. Sur la thématique du genre policier avec, en ligne de mire, le salon du polar de Lens, les élèves ont écrit « Tressie et l’enfant perdu »

Lire le texte

collège-michelet-Lens

 

Dans le cadre de l’édition 2017 du salon du Polar de Lens, Michaël Moslonka est intervenu aux côtés des patients du Centre de Dialyse du Lensois. Ceux-ci, ainsi qu’une infirmière et le cadre de santé, ont créé et écrit « Terreur sous insuline ». Une histoire policière qui s’est révélée au final un vrai petit roman !

Derrière cette histoire fictive, c’est le fonctionnement de tout un service qui est raconté. C’est aussi le quotidien des personnes dialysées et de leurs soignants qui est mis en lumière.

Un projet porté par : La Ville de Lens, La Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin, Le Département Pas-de-Calais, La Région Hauts-de-France, La Fondation d’Entreprise La Poste, Le Centre Hospitalier de Lens, Le GCS du Centre de Dialyse du Lensois, L’Hôpital Privé de Bois Bernard, Le Centre Hospitalier de Béthune,

ainsi que par l’A.C.D.L. (l’Association du Centre de Dialyse du Lensois) qui a permis l’impression de « Terreur sous insuline » sous forme de livre

Lire le texte

Terreur-sous-Insuline_Polar-Lens Terreur-sous-insuline1  Photos-auteursCD-du-Lensois

 

Suite à projet d’écriture d’une nouvelle policière, initialisé par la médiathèque Jean Buridan et la Ville de Béthune lors de leur Quinzaine du Polar, deux volontaires, Annabelle Mielczarek et Pierre Fauchois, ont écrit « Manque de bol sur le chantier ». Ceci sous la contrainte de Michaël Moslonka. Une lecture publique a été réalisée de cette nouvelle policière.

Lire le texte

ArticleVoix-duNord-Quinzaine-du-Polar

 

Ateliers d’écriture des années précédentes :

2016

2015

2014

2013

2009/2012

2005/2008